Bienvenue sur le site de L'Alliance internationale francophone pour l'égalité et les diversités

Articles récents

Filtrer par :
Nouvelles / Actualité
Partagé le 2024-06-05

AUX NOUVELLES NO. 42 : mai 2024

La revue de presse francophone de l’actualité LGBTQI

À chaque mois, dans chaque pays, la lutte aux LGBTQIphobies voit des avancées et des reculs. Pour suivre ce qui se passe dans les différentes régions du monde, Égides vous présente « Aux nouvelles », une revue de presse francophone de l’actualité LGBTQI. Ce bulletin vise à vous tenir informer des nouvelles législations, des arrestations, des jugements de cour et des sujets du moment.

Avertissement : certaines nouvelles rapportent des faits violents et des meurtres de personnes LGBTQI. Nous les partageons par devoir de mémoire, avec une pensée pour toutes les personnes anonymes qui subissent des violences LGBTQIphobes sans obtenir d’attention médiatique.

Malheureusement, certains articles pourraient ne pas être accessibles dans leur entièreté.

Aux Nouvelles no. 41 : avril 2024

Afrique

Au Ghana, la Cour Suprême rendra une décision sur la constitutionnalité de la loi anti-LGBTQI le 27 juillet prochain. L’audience pourrait même être télévisée. En attendant, le parlement a repris ses travaux, les députés ayant fait obstruction depuis mars suite au refus du président de signer la loi. Un lycée français est visé par des parents pour avoir fait livre dont un personnage est homosexuel.

En Irak, les amendements apportés à une loi anti-prostitution prévoient des peines jusqu’à 15 ans pour une relation homosexuelle et 3 ans pour les transitions de genre.

Au Liban, des autorités religieuses cherchent à porter plainte contre une humoriste lesbienne libanaise dont les sketches font polémiques.

Au Sénégal, le président a sermonné un acteur politique de France en disant qu’il ne laissera pas imposer la propagande LGBTQI par l’occident. Ironiquement, deux activistes ont été arrêtés pour avoir reproché au président d’être trop « laxiste » sur les enjeux LGBTQI.  

Amérique du Nord

Au Canada, la Société canadienne du sang présente ses excuses à la communauté LGBTQ pour ses anciens critères d’exclusion. Les travaux ont commencé pour la création du monument en l’hommage des victimes de discrimination LGBTQIphobes et plus particulièrement pendant la période de la purge dans la fonction fédérale.

Au Québec, le gouvernement interdit les toilettes mixtes dans les constructions de nouvelles écoles, à la surprise des groupes communautaires et des études sur le sujet. On souligne les 5 ans d’Égides lors d’une réception avec la Fondation Émergence le 17 mai passé.

Aux États-Unis, l’Église méthodiste unie, une des plus grandes églises protestantes du pays, a levé l’interdiction pour les personnes LGBTQI de faire partie du clergé. Le pays a également lancé un avertissement face aux risques d’attaques envers la communauté LGBTQI durant le mois de la Fierté.

Amérique du Sud

En Argentine, trois lesbiennes sont décédées dans un incendie criminel lesbophobe.

Au Pérou, les communautés LGBTQI ont manifesté après la publication d’un décret classant les transidentités comme « troubles mentaux ».

Asie, Pacifique et Océan Indien

L’Indonésie risque de bannir les contenus LGBTQI des journaux.

Au Japon, une ville inscrit dans son registre deux personnes de même sexe comme couple, alors que le pays ne reconnait pas encore le mariage homosexuel.

Europe

L’Europe observe des hausses importantes d’actes anti-LGBTQI dans plusieurs pays, notamment en France, en Suisse et en Belgique.

En Belgique, un homme reçoit une amende de 5000 euros pour harcèlement transphobe. Le procès avec circonstances aggravantes de racisme et d’homophobie a commencé pour les meurtriers de Mbaye Wade, assassiné en 2020.

En France, plus de 10 000 personnes ont manifesté en début du mois de mai pour dénoncer les tentatives de lois transphobes. Cela n’a pas empêché le Sénat de faire voter une loi pour encadrer les transitions de genre pour les jeunes trans, malgré les avertissements de la Défenseure des droits que celle-ci est contraire aux droits de l’enfant. De son côté, la Mairesse de Paris rappelle son soutien à une drag queen qui a été sélectionnée pour porter la flamme olympique et qui s’est vue attaquée par des propos transphobes. Le procès de trois hommes accusés de guets-apens homophobes à commencer à Paris.

Le Liechtenstein adopte le mariage pour tous.

Aux Pays-Bas, un couple homosexuel en provenance de Tunisie est poignardé dans un centre pour demandeur d’asile.

International

ILGA lance son dernier rapport qui dénonce la hausse de restrictions à la liberté d’expression des communautés LGBTQI.

Avec la journée internationale de lutte contre les LGBTQIphobies, plusieurs inquiétudes sont soulevées devant les reculs des droits de nos communautés.

Le pape s’excuse d’avoir utilisé une insulte homophobe.

Culture

Karla Sofia Gascón, une des récipiendaires du prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes, est victime de propos transphobes de la part d’une candidate au Parlement européen. L’actrice et plusieurs associations porteront plainte pour outrage sexiste.

Nemo, personne non-binaire représentant la Suisse avec sa chanson « The Code » remporte l’Eurovision – causant d’ailleurs plusieurs médias à mégenrer l’artiste.

Découvrez les films en compétition pour la Queer Palm 2024 de Cannes, distinction qui a été remise au film « Trois kilomètres jusqu’à la fin du monde ».

Fabrice Nguena publie Afroqueer, portrait de 25 voix engagées de personnes afrodescendantes.

Au Québec, la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais publie une série de capsules vidéos pour sensibiliser le milieu artistique aux discriminations que vivent les artistes LGBTQI.

Découvrez « La Belle de Gaza », un documentaire de Yolande Zauberman sur des femmes trans palestiniennes à Tel-Aviv.

Pour le 17 mai, Genève lance une campagne originale sur la place des personnes LGBTQI dans les défis environnementaux, sociaux et politiques contemporains, se basant notamment sur les Objectifs du développement durable.

Sport

Suite à plusieurs incidents lors de matchs de la Ligue 1 en France en soutien aux personnes LGBTQI, des associations portent plainte. Notamment, un joueur avait tenté de camoufler le logo de lutte contre l’homophobie sur son gilet. Celui-ci a été condamné à 4 matchs de suspension.

Bonne lecture

PS : Si des nouvelles nous ont échappé, n'hésitez pas à nous faire parvenir les liens. Nous verrons si elles peuvent être ajoutées au prochain bulletin.

Nouvelles
Partagé le 2024-06-05

Consultant.e en suivi et évaluation de programme

Type de contrat : Consultation

Début de la consultance : Fin juillet 2024

Lieu de travail: En ligne à distance, ouvert à l’international

Objectif général de la consultation

Le projet Résilience des mouvements LGBTQI en Afrique du Nord vise à renforcer la résilience des mouvements de défense des droits humains des personnes LGBTQI en Afrique du Nord francophone, et plus concrètement au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Sur une durée de deux ans, le projet s’articule à travers trois résultats escomptés:

  • Le leadership local pour la mise en œuvre autonome des initiatives répondant aux besoins des communautés LGBTQI+ au Maroc, en Tunisie et en Algérie est accru.       
  • La sécurité et la santé mentale des activistes LGBTQI+ au Maroc, en Tunisie et en Algérie sont améliorées.
  • Le plaidoyer régional et international renforcé en faveur des droits humains des personnes LGBTQI+ en Afrique du Nord francophone.    

L’initiative favorise la promotion et le développement de l’autonomie des organisations locale pour définir les initiatives et le renforcement des capacités qu’elles souhaitent développer, à la documentation des enjeux des communautés francophones d’Afrique du Nord et la création d’outils de sécurité adaptés aux contextes des trois pays (Tunisie, Algérie et Maroc).

Le projet repose sur une approche féministe, intersectionnelle, fondée sur les droits de la personne, intégrée et participative. En outre, il favorise l’appropriation des actions et des résultats par les communautés, en adéquation avec leur propre vision du changement.

L’objectif général de la consultation est d’assurer la détermination de la ligne de base ainsi que d’assurer le suivi et évaluation du projet en collaborant avec les 10 organisations partenaires de ce dernier ainsi que le secrétariat d’Égides.

Égides privilégie des approches féministes, intersectionnelles et décoloniales. Celles-ci constituent l’ADN- même de l’organisation et demeurent un composant essentiel des projets. Ainsi, la Consultation devra intégrer ces approches dans l’ensemble du mandat, en prenant en compte les recommandations de la personne chargée de l’intégration de ces approches. Les candidatures à cette consultation devront intégrer des approches inclusives et non-discriminatoires et notamment anti-racistes et anti-islamophobes.

Description des responsabilités

Sous la supervision de la Responsable des programmes, la ou le Consultant.e en suivi et évaluation aura pour tâche de développer et mettre en œuvre les outils de suivi et évaluation dans le cadre du projet « Résilience des mouvements LGBTQI en Afrique du Nord », notamment:

  • Analyser et mettre à jour le cadre de mesure et de rendement du projet ;
  • Déterminer de manière documentée certaines données de référence nécessaires pour établir la ligne de base au démarrage du projet.
  • Établir une méthodologie et un plan de suivi et évaluation trimestriel pour le projet ;
  • Développer des outils de suivi et évaluation adaptés au projet et aux programmes d’Égides, adoptant une approche féministe, intersectionnelle et participative;
  • Former les organisations partenaires du projet sur la méthodologie et les outils de suivi et évaluation ;
  • Former et accompagner les organisations partenaires pour la collecte des données nécessaires pour le suivi et évaluation du projet  répondant aux besoins du bailleur et des partenaires, en prenant en compte les besoins de sécurité de chaque pays;
  • Établir un rapport initial d’évaluation à mi-parcours, et un rapport d’évaluation finale à la fin du projet prévu en Mars-Avril 2026 en intégrant une méthodologie d’évaluation participative, féministe et décoloniale.

Compétences requises

  • Diplôme d’études de niveau universitaire en gestion de projets, relations internationales, développement international, études de genre, sciences politiques ou autres domaines connexes
  • Formation et/ou expérience démontrée dans la définition et mise en place de processus de suivi et évaluation de projets ou programmes;
  • Connaissances approfondies des questions liées à l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression de genre, et aux caractéristiques sexuelles dans une perspective intersectionnelle, la santé mentale ainsi que des enjeux LGBTQI à l’international;
  • Connaissances approfondies du contexte de l’Afrique du Nord francophone, particulièrement relatif aux questions LGBTQI;
  • Compréhension des enjeux nord-sud, notamment dans la perspective des luttes pour les droits humains des personnes LGBTQI ;
  • Compréhension des enjeux de santé mentale dans les espaces de militantisme;
  • Maîtrise des outils de la suite MS Office ;
  • Esprit d’analyse critique et discernement;
  • Excellentes compétences écrites et orales en français; bonne maîtrise de la langue arabe et/ou de l’amazighe ;
  • Adhésion aux valeurs d’Égides.

Conditions spécifiques

Le contrat sera exécuté à distance, depuis le lieu de résidence ou de travail de la personne sélectionnée.

Selon les procédures en vigueur, le contrat de consultance pour la détermination de la ligne de base et le suivi-évaluation du projet est estimé à 25 000 $.

Le prestataire de services inclus dans son offre tous les frais et impositions relevant des services relatifs à la consultation, y compris les honoraires, la gestion administrative, les frais de documentation, les frais de communication, les mesures imposées par la législation dont il.elle relève en matière de sécurité et de santé ainsi que toutes les charges auxquelles le prestataire est soumis lors de l’exercice de son travail.

Le contrat sera exécuté pour la durée de mise en œuvre du projet, soit 22 mois (Fin Juillet 2024 – Mai 2026)

Pour appliquer

Pour répondre à cet appel, veuillez soumettre votre CV (Format PDF) et une proposition technique et financière, avant le 24 juin 2024, à 23 h 59 (UTC) à l’adresse courriel suivante : programmes@egides.org

Les candidatures sont traitées dans l’ordre d’arrivée et nous nous réservons la possibilité de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une bonne candidature est retenue.

Prière d’indiquer dans l’objet de votre courriel la référence suivante : EGD-SP-2411 Consultant.e suivi et évaluation de programme. Veuillez noter que les soumissions incomplètes ne seront pas considérées.

La diversité et l’égalité sont des valeurs fondatrices au cœur d’Égides et notre équipe est dédiée à l’application et l’épanouissement de ces valeurs dans son travail quotidien et son environnement. Nous accueillons les candidatures des femmes, des personnes autochtones, des personnes en situation de handicap, des minorités ethniques, des personnes de diverses orientations sexuelles, identités et expressions de genre, des personnes racisées et autres qui peuvent contribuer à la diversité et qui partagent nos valeurs. Si vous êtes invité-e à poursuivre dans le processus de sélection, vous avez la possibilité de nous faire part des mesures d’accommodement dont vous pourriez avoir besoin.

Nouvelles
Partagé le 2024-05-23

Chargé.e de programme régional Afrique de l’Ouest - poste au Bénin

Type de contrat : Consultation

Début de la consultance : Juillet 2024

Horaire : temps plein (37,5h par semaine)

Lieu de travail: Présentiel au Bénin

Objectif général de la consultation

Le projet MIWA  "Droits et bien-être des femmes et filles LBTQI  et hommes trans en Afrique de l'Ouest et les espaces internationaux" vise à accompagner et soutenir les organisations locales militantes pour le renforcement du pouvoir des femmes et des filles LBTQI au niveau national – au Bénin et en Côte d’Ivoire –, au niveau régional – en Afrique de l’Ouest –, et au niveau international – en favorisant l’intégration des voix des femmes et filles LBTQI et hommes trans dans les espaces internationaux de concertation et de décision.

Sur une durée de 2 ans, le projet travaillera au soutien des droits et du bien-être des femmes et des filles LBTQI en Afrique de l’Ouest, et en particulier au Bénin et en Côte d’Ivoire, au travers de 3 objectifs principaux :

(1) la réalisation des droits humains des femmes et des filles LBTQI et hommes trans par l’amélioration de leur accès à des services de santé adaptés à leurs besoins au Bénin et en Côte d’Ivoire

 (2) le soutien à la coordination des mouvements LBTQI nationaux et régionaux par le renforcement des capacités d’action collective de la société civile

(3) l’intégration des voix des femmes et des filles LBTQI dans les espaces internationaux afin d’assurer la visibilité des activistes et des enjeux qu’elles portent dans les espaces de décision.

L’objectif général de la consultation est d’assurer la gestion du projet MIWA, d’assurer le suivi et l’évaluation du projet en collaborant avec les 4 partenaires du projet et assurer la supervision technique de la base régionale au Bénin.

Égides privilégie des approches féministes, intersectionnelles et décoloniales. Celles-ci constituent l’ADN- même de l’organisation et demeurent un composant essentiel des projets, la Consultation devra ainsi intégrer ces approches dans l’ensemble du mandat.

Comment postuler

Nous cherchons une personne dynamique, force de proposition, de résolution de conflits, qui maitrise des approches participatives avec les partenaires et qui peut être rapidement opérationnelle avec des compétences prouvées en renforcement de capacités et élaboration de modules de formation en gestion de projets.

Pour répondre à cet appel, veuillez soumettre votre CV (Format PDF) et une lettre de motivation et 3 références professionnelles avant le 1er juillet 2024, à 23 h 59 (UTC) à l’adresse courriel suivante : recrutement@egides.org.

Les candidatures sont traitées dans l’ordre d’arrivée et nous nous réservons la possibilité de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une bonne candidature est retenue.

Des tests écrits seront administrés après la présélection des dossiers et seront ensuite suivis d’entretiens.

Prière d’indiquer dans l’objet de votre courriel la référence suivante : EGD-SP-2401 Consultant.e Chargé.e de programme régional Afrique de l’Ouest.

Nous remercions toutes les candidates et tous les candidats pour l’intérêt porté au travail et à la mission d’Égides, mais seuls les profils retenus seront contactés.

La diversité et l’égalité sont des valeurs fondatrices au cœur d’Égides et notre équipe est dédiée à l’application et l’épanouissement de ces valeurs dans son travail quotidien et son environnement. Nous accueillons les candidatures des femmes, des personnes autochtones, des personnes en situation de handicap, des minorités ethniques, des personnes de diverses orientations sexuelles, identités et expressions de genre, des minorités visibles et autres qui peuvent contribuer à la diversité et qui partagent nos valeurs. Si vous êtes invité-e à poursuivre dans le processus de sélection, vous avez la possibilité de nous faire part des mesures d’accommodement dont vous pourriez avoir besoin.

NB : les membres du Conseil d’Administration d’Egides et le staff technique des organisations partenaires directs du projet ne peuvent pas postuler à cet appel d’offre.

Nouvelles / Actualité
Partagé le 2024-05-15

Le 17 mai, les membres d'Égides mobilisés à travers le monde

Carte montrant les endroits où des membres d'Égides organisent des activités pour le 17 mai 2024, soit au Canada, en Martinique, en France, en Belgique, en Suisse, au Maroc, au Congo, en RDC, au Rwanda, en Ouganda et au Bénin

Le 17 mai, une journée internationale contre les LGBTQIphobies

Le 17 mai nous appartient à toustes. Il s’agit d’une occasion pour les personnes et organisations qui le peuvent d’organiser différentes activités de sensibilisation face aux violations des droits vécues par les communautés LGBTQI et de stimuler l’intérêt pour le travail en faveur des personnes LGBTQI à travers le monde entier.

La date du 17 mai a été choisie comme date symbolique pour commémorer la décision de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 17 mai 1990 de ne plus considérer l'homosexualité comme une maladie mentale.

Découvrez ici quelques actions organisées par des membres d'Égides.

Égides, fière partenaire de la campagne de la Fondation Émergence

Depuis 2003, la Fondation Émergence organise des campagnes nationales contre l’homophobie et la transphobie. Le thème de la campagne de cette année est :

Dénoncer les idées dépassées – quand les droits des personnes LGBTQ+ reculent, c’est toute la société qui revient en arrière.

Affiche nationale de la campagne de la Fondation Émergence. On y voit deux images, une qui dit qu'en 2023, 68 pays autorisent les thérapies de conversion pour "corriger" les personnes LGBTQ+. La deuxième dit : en 1975, les atroces camps de rééducation viet cong partaient du même objectif.

Ces dernières années ont été marquées par des avancées significatives pour les droits des personnes LGBTQ+, mais également par une augmentation alarmante des violences et un recul sur certains droits. Ces revers, souvent motivés par des considérations sociales, politiques, religieuses ou idéologiques, représentent une tendance inquiétante qui menace les progrès réalisés à l’échelle mondiale.

Partout, la haine anti-LGBTQ+ semble s’installer et prendre de l’ampleur, entraînant une augmentation considérable des violences à l’égard des personnes LGBTQ+ ou perçues comme telles. Nous devons rester vigilant·e·s et continuer à dénoncer ces actes anti-LGBTQ+.

La campagne se décline en deux formats.

Une vidéo choc qui rapporte des paroles anti-LGBTQ+ dites par des politicien·nes à travers le monde et les conséquences que ces mots ont eues en incitant à la haine envers nos communautés.

Attention, cette vidéo contient des scènes de violence.

L’agenda LGBTQphobe – l’agenda qui fait revenir en arrière toute la société : il s’agit d’un calendrier de l’année 2023 qui a documenté plus de 400 événements, avant d’en sélectionner un par jour pour l’Agenda LGBTQphobe. Cet agenda témoigne d’une augmentation alarmante de la haine anti-LGBTQ+. Que ce soit par le biais de discours, d’actions ou de prises de position, les événements recensés ici montrent qu’il reste encore beaucoup à faire en matière de sensibilisation pour combattre les préjugés, la discrimination et la violence envers les personnes LGBTQ+.

N’hésitez pas à utiliser le matériel de la campagne et à le diffuser.

Des activités organisées par nos membres à travers le monde

Alcondoms / Cameroun :

Nous organisons une journée récréative où nous invitons les participant·es à partager leur vécu sur l'homophobie et la transphobie. Au cours de cette journée, il y a des jeux et également des comédies pour illustrer l'homophobie.

Alliance des Femmes Battantes / Bénin :

Nous organisons souvent par nos propres moyens une petite rencontre entre membres. Cette rencontre consiste à partager nos expériences et à faire des exercices de bien-être et de relaxation.

En savoir plus

Angels Refugee Support Foundation / Ouganda :

Discussion sur le pouvoir transformateur des opportunités : les réfugiés LGBTQIA+ et le parcours de reconstruction.

En savoir plus

ARDHIS / France

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre les LGBTIphobies, l’Institut Convergences Migrations et l’ARDHIS (Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et trans à l’immigration et au séjour) s’associent pour une journée d’étude pluridisciplinaire intitulée « Exils LGBT+ », qui aura lieu le 13 mai au Campus Condorcet (Aubervilliers). Croisant les perspectives académiques et associatives, cette journée sera l’occasion de discuter des enjeux spécifiques auxquels sont confrontées les personnes LGBT+ contraintes de quitter leur pays d’origine.

En savoir plus

Association des femmes égales LBTQ / Congo:

Une marche de santé avec la communauté LGBTQ suivie d'un match de football entre les HSH et les FSF sera organisée en mémoire de la date. La journée se terminera sur une collation entre nous.

Association KAP Caraïbe / Martinique :

Nous allons organiser plusieurs événements thématiques comme un concours artistique sur le thème des fiertés, des temps d'échanges avec les adhérents, une soirée festive et une cérémonie avec diffusion à l'occasion de l'évolution de notre association en Centre LGBT.

En savoir plus

Collectif LIQAAT / Maroc :

L’Artivisme, vivre la diversité sous toutes ses formes. Nous célébrons la journée internationale contre les LGBTQphobies par l'Encens de l'espoir et la lumière des bougies de couleurs. Chaque militant·e met de l'encens lors de notre rencontre comme signe d'espoir.

Fédération Prisme / Belgique :

Publication de témoignages de parcours positifs et campagne de distribution d'épinglettes aux couleurs du drapeau inclusif.

En savoir plus

Help Trans Initiative / RDC :

Nous allons organiser une campagne d’éducation sur les LGBTQphobies au cours des mois de mai et juin à travers la mise en place des Club IDAHOT. Nous allons également organiser une marche et des étudiant·es seront invité·es à créer des oeuvres artistiques lors d'un concours.

Les Amazones du Bénin pour l'Inclusion / Bénin :

Nous profitons de la journée pour publier un message en rapport à la thématique de l'année. Nous nous rassemblons pour effectuer un groupe de parole et de partage d'expériences en plus d'avoir un projet artistique sur l'importance de la famille et de l'acceptation de soi.

ONG Union Sacrée / Bénin 

L'initiative HOMERTA est une enquête qui consiste à recueillir les opinions de la population générale sur la thématique LGBT. Nos membres et nous préparons juste une ou deux questions que nous posons aux personnes que nous croisons dans les espaces publics et sur les plages. Notre objectif est d'avoir une idée de l'opinion publique et de pouvoir diriger nos plaidoyers. 

Savie NGO LGBT / RDC :

Nous diffusons une vidéo pour donner la parole aux personnes trans en plus de faire la promotion de notre livre « African queer love is love ».

En savoir plus

Top Santé / Cameroun :

Nous organisons un atelier de maquillage professionnel à l'intention des jeunes femmes trans de 17 à 24 ans afin d'aider à ne plus être dévisagé par la société générale.

Trans Future ASBL / RDC :

Nous organisons des conférences sur la protection des personnes trans en se basant sur les chartes et traités sur les droits de la personne dont la République Démocratique du Congo est signataire.

En savoir plus

Transigeance Action féministe / Cameroun :

Nous organisons tout le mois de mai des séances de rencontres quotidiennes auprès des travailleuses du sexe et des femmes trans séropositives. Le mois est également dédié à la distribution de matériel de prévention, à des causeries éducatives, de l'observation et de la documentation des cas de violences basées sur le genre, de l'assistance et du soutien psychologique. Nous offrons ces services à longueur d'année mais la journée est une occasion supplémentaire de sensibiliser les décideurs publics.

En savoir plus

Unity / Cameroun :

Nous organisons un match de football entre les organisations LGBTQI+. Nous organisons une soirée pour présenter les données collectées sur les cas de violences basées sur le genre et de violation des droits collectés par l'association. Celle-ci comportera témoignages, prestations musicales, défilé de mode et divers jeux. Nous tenons un moment de silence en souvenir des membres de la communauté qui sont décédés suite aux violences basées sur le genre. La veille du 17 mai, nous organisons également une journée porte ouverte.

Vogay / Suisse :

Vogay organise plusieurs événements comme le Rainbow Challenge, la Guinguette queer intergénérationnelle, des ateliers de queer care et d'autodéfense rhétorique, des Karaoqueer et une soirée pour les jeunes.

En savoir plus

Weka Organisation / RDC :

Nous organisons souvent par nos propres Nous comptons organiser deux activités avec des leaders religieux, militaires et la société civile pour parler sur la question de genre.

Wiceceka Community Support Organisation / Rwanda :

Vogay organise plusieurs événements comme le Rainbow Challenge, la Célébration avec les autres organisations LGBT du pays.

Autre campagne internationale autour du 17 mai

Depuis 2023, ILGA World assure la coordination d’un groupe de travail et héberge le secrétariat de l’organisation IDAHOBIT (International Day Against Homophobia, Transphobia and Biphobia).

Cette année, leur thème est « personne n'est laissé pour compte : égalité, liberté et justice pour tous »

Alors que le monde vient de célébrer le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, ce thème est un appel à l’unité pour créer un monde sans injustice.

Vous organisez une activité pour souligner le 17 mai ?

Nous vous avons offert ici un bref panorama de ce qui s’organise dans le monde. Il reste encore bien d’autres initiatives à découvrir. N’hésitez pas à nous envoyer vos images afin que nous puissions les partager.

Nouvelles
Partagé le 2024-05-14

Ouverture de la période de candidatures pour siéger au Conseil d'administration d'Égides 

Voici venu le temps d’ouvrir l’appel à candidatures pour les sièges au conseil d’administration qui seront en élection lors de la prochaine assemblée générale des membres (AGM) d’Égides. Vous avez jusqu'au 26 juin 2024 pour déposer votre candidature en remplissant ce formulaire

Pour rappel, le conseil d'administration d'Égides est composé de 16 sièges, représentant à la fois les différentes zones géographiques et identités de nos communautés LGBTQI. Les 16 personnes qui siègent au conseil d'administration occupent ces sièges à titre bénévole et elles ne sont pas rémunérées. Elles ont un rôle important dans l'orientation de la stratégie de l'organisation mais elles n'ont pas un rôle dans l'opérationnalisation et la mise en place des actions, qui elles, découlent du Secrétariat. 

Cette année, les 9 sièges régionaux sont en élection. Vous pouvez consulter les règlements généraux ici.

Les postes en élection

Cette année, les 9 sièges régionaux sont en élection pour des mandats de deux ans. Ces sièges sont :

  • Siège Afrique centrale, Afrique de l'Est, Afrique australe (2 sièges)
  • Siège Afrique de l'Ouest
  • Siège Afrique du Nord
  • Siège Amérique du Nord
  • Siège Amériques centrale, caribéenne et du Sud
  • Siège Asie, Océanie et Pacifique, océan Indien
  • Siège Europe et Asie centrale (2 sièges)

Pour les régions ayant deux sièges, au moins un de ceux sièges doit être comblé par une personne s’identifiant comme femme et/ou personne non-binaire.

Conditions d’admissibilité

Pour être admissible à siéger au conseil d’administration, une personne doit remplir les conditions suivantes :

  • Avoir + de 18 ans
  • Être une personne juridiquement capable et n’ayant pas le statut de failli
  • Ne pas être employées d’Égides
  • Avoir envoyé le formulaire de candidature complet avant le 26 juin 2024
  • S’identifier comme personne LGBTQI
  • Pour les sièges régionaux : Résider ou avoir la nationalité d’un pays du groupe géographique

Pour rappel, siéger au conseil d’administration est une tâche bénévole qui ne procure pas de rémunération.

Déposer sa candidature

Pour déposer sa candidature, il vous suffit de nous retourner le formulaire suivant avant le 26 juin 2024 à l’adresse agm@egides.org.

Tout dossier de candidature doit être accompagné du consentement écrit des personnes candidates à occuper le poste, ainsi que de la Déclaration de conflit d’intérêts dument ratifiée. Les personnes candidates seront contactées pour valider leur éligibilité au siège en élection et pour leur faire part du processus de présentation en assemblée générale.

Pour toute question concernant le processus de candidature, vous pouvez écrire à agm@egides.org

Nouvelles / Documents
Partagé le 2023-11-21

Webinaire sur les financements LGBTQI en francophonie : à visionner ou revisionner ! 

1%. Oui, seulement un pourcent (1%) des financements LGBTI mondiaux sont axés sur les pays et territoires francophones. Ce chiffre a été maintes fois repris et présenté lors d’un webinaire organisé par Égides, en partenariat avec le Global Philanthropy Project, le mercredi 15 novembre 2023

L’objectif de cet événement virtuel qui a réuni plus d’une centaine d’activistes, financeur.ses et représentant.es politiques à travers le monde était de dévoiler la nouvelle étude conjointe de notre Alliance et du GPP, le « Rapport sur les ressources mondiales – Une perspective francophone ». 

Ensemble, nos 2 organisations ont analysé la répartition des financements vers les communautés francophones et dressé une liste de 8 recommandations à l'attention des actrices et acteurs de la philanthropie.  

Alors pour découvrir en profondeur les réalités de nos communautés LGBTQI francophones en termes d’accès aux financements et de challenges à venir, visionnez ou revisionnez notre webinaire en ligne. 

Durée : 90 minutes 

Ouverture : Gouvernement du Québec, co-Présidence d’Égides 

Panelistes : Cyril Hamel (Égides), Ezra Nepon (GPP), Caroline Kouassiaman (ISDAO), Star Rugori (MOLI, membre Égides) 

Pour plus d’infos sur notre étude :  

  • Feuilletez notre rapport complet en français ou en anglais 
  • Parcourez le support de présentation présentant les faits saillants de notre étude 

Ce rapport est pour vous, activiste ou financeur LGBTQI, téléchargez-le, parlez-en et surtout partagez-le, sans modération ! 

Deux entrevues sur le sujet

Écoutez notre coprésident Laurent Breault dans les médias à L'heure où l'arc-en-ciel se lève ainsi qu'au podcast Toustes.

Nouvelles / Documents
Partagé le 2023-11-16

Déclaration finale de la conférence d'Égides 2023

Les identités francophones : artivismes, plaidoyers et intersectionnalités de nos communautés

Chers membres, partenaires, allié.e.s et ami.e.s,


C'est avec beaucoup d’émotions et que nous sommes arrivé.e.s à la fin de la seconde édition de notre conférence internationale. Avec l’annulation du rassemblement en personne, le défi d’organiser un événement virtuel en quelques semaines était de taille. Mais notre grande Alliance a répondu présent, et malgré les circonstances et la distance, cette conférence a été un succès dont nous pouvons être fiers.ères.

La richesse des discussions et des échanges qui ont eu lieu cette semaine n’est qu’un témoignage parmi d’autres du dynamisme et de l’expertise qui existent dans le monde francophone, qu’Égides s’efforce chaque jour à faire rayonner.

Nous avons parlé, entre autres, de solidarités transnationales, de désoccidentalisation, de coopération Nord-Sud, de plaidoyer, d’écoféminisme et d’artivisme. Nous avons été interpelé.e.s sur les postures coloniales, sur l’invisibilisation du féminisme africain et sur le financement de nos mouvements.

Chez Égides, nous repartons de cette conférence avec de nombreuses réflexions, idées et apprentissages, mais avec la certitude que la haine et l’ignorance ne pourront pas faire fléchir notre détermination.

Nous appuierons les actions de plaidoyer, à tous les niveaux, là où nous serons pertinent.e.s et légitimes, en favorisant la collecte de données fiables pour documenter les réalités de nos communautés LGBTQI francophones.

Nous poursuivrons nos efforts pour porter les voix des communautés francophones et soutenir la participation effective des activistes LGBTQI dans les espaces de plaidoyer internationaux.

Nous continuerons à nous engager vers une approche résolument féministe, intersectionnelle et décoloniale, et à utiliser tous les moyens à notre disposition pour que nos allié.e.s et partenaires s’engagent aussi dans cette voie.

Nous travaillerons main dans la main avec nos organisations membres pour mettre en œuvre des actions qui soutiennent les besoins et priorités de nos communautés et pour que celles-ci soient adaptées à leurs contextes.

Nous poursuivrons nos efforts pour placer la santé mentale et le bien-être des activistes au cœur de notre travail et des projets que nous mettons en œuvre et que nous soutenons.

Nous nous efforcerons d’offrir une place plus importante à l’art dans notre militantisme, comme un véhicule essentiel, malgré les restrictions, pour raconter nos histoires, visibiliser nos expériences et toucher nos publics.

Nous plaiderons encore pour plus de financements pour nos mouvements.

Enfin, nous continuerons plus que jamais à créer des espaces de rencontre et de mobilisation en français qui nous permettront de nous retrouver, de revoir des figures familières, de connaître de nouvelles personnes et de nouvelles histoires, de recréer un contact humain et militant, pour construire ensemble un avenir inclusif.

Nous tenons à remercier le gouvernement du Québec pour son soutien sans faille, mais aussi l’ensemble des partenaires et bailleurs, sans qui cette conférence n’aurait pas pu avoir lieu, et en particulier le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, Wallonie-Bruxelles International, Global Dialogue, ainsi que le Fonds de justice sociale d’UNIFOR, la CSN et l’Université de Montréal.

Nous remercions aussi l’ensemble des panélistes que nous avons eu le privilège de suivre cette semaine.

Nous vous invitons à rester à l’affût du rapport de la conférence, qui arrivera dans les premiers mois de l’année 2024, et nous vous donnons rendez-vous en 2025 pour la troisième édition de notre conférence internationale!

À bientôt!

Laurent Breault et Olivia Shola
Coprésidences d'Égides

Nouvelles
Partagé le 2023-11-16

Entrevue à Toustes sur le Rapport sur les ressources mondiales : une perspective francophone

Vous avez manqué hier notre webinaire sur le financement des groupes LGBTQI dans la francophonie? En attendant la rediffusion, vous pouvez écouter notre coprésident Laurent Breault en parler au micro de Toustes

Pour consulter le rapport : https://www.egides.org/gppfranco

Nouvelles / Documents
Partagé le 2023-11-15

Rapport sur les ressources mondiales – Une perspective francophone

Le Rapport sur les ressources mondiales – Une perspective francophone a été développé en partenariat entre le Global Philanthropy Project et Égidesl’Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversités. Aujourd’hui, Égides et le GPP sont fiers de proposer cet outil analytique sur l’état actuel des financements LGBTI axés sur les communautés francophones et de souligner les défis spécifiques qui doivent être relevés.

Nous avons le plaisir de vous présenter cette édition spéciale du Rapport sur les ressources mondiales : Aides gouvernementales et philanthropiques aux communautés lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes, dans une perspective francophone. Le Rapport sur les ressources mondiales est un rapport exhaustif qui porte sur l’état des financements alloués par des fondations et gouvernements au service des enjeux auxquels font face les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI). Le Rapport sur les ressources mondiales a publié quatre éditions bisannuelles à ce jour, analysant les données des années 2013 à 2020. Ce travail de recherche remarquable nous permet de publier l’édition spéciale de ce rapport, qui vise à rendre compte des financements spécifiquement accordés aux communautés LGBTI dans les pays ou territoires francophones, en présentant des données complètes sur huit ans. Cette édition couvre 1 002 subventions accordées par 84 fondations, ONG intermédiaires, sociétés subventionnaires et 10 gouvernements donateurs et agences multilatérales. Le rapport détaille la répartition des financements LGBTI par zone géographique, par enjeu, par population cible et par type de subventionnaire.

Nouvelles
Partagé le 2022-02-23

Rapports de la pré-conférence et de la conférence internationale d'Égides

Vivre l'égalité et les diversités dans la francophonie - rapport de la conférence internationale d'Égides

Des recommandations pour mettre fin à l’invisibilité des communautés LGBTQI francophones   

Montréal et Genève, le 28 février 2022 - La démonstration que les organisations LGBTQI dans les pays francophones ont un accès particulièrement restreint au financement et aux institutions internationales que les organisations anglophones ou hispanophone avait mené à la mise en place d’Égides – l’Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversités. Aujourd’hui, avec le lancement du rapport de la première conférence internationale d’Égides, des pistes de solutions concrètes sont énoncées afin d’agir pour renforcer les sociétés civiles francophones dans une optique d’égalité des droits. Parmi ces recommandations, on note le besoin d’assurer la survie et la durabilité des organismes locaux via un financement à la mission, la nécessité d’un programme de renforcement des capacités et l’importance de soutenir des processus de recherche communautaire afin de combler le manque de données qui contribue à l’invisibilité au niveau international des besoins de ces communautés.  

Comme le souligne Camille Ben, coprésidence d’Égides : « Il est important de combler le manque de données sur les enjeux de droits LGBTQI dans la francophonie, qui affectent significativement les capacités de visibiliser les réalités et les besoins, mais aussi l’accès à l’information des activistes et des communautés pour l’avancement de leurs droits. »

Le rapport combine les constats issus de la conférence internationale d’Égides ainsi que ceux de la pré-conférence sur les villes inclusives organisée par la Ville de Genève, toutes deux tenues du 29 juin au 2 juillet 2021. Avec plus de 40 intervenant·e·x·s et 350 participant·e·x·s, la conférence fut un moment incontournable afin de dresser un état des lieux des enjeux majeurs auxquels font face aujourd’hui les communautés LGBTQI dans l’espace francophone.

En amont de cette conférence, la Ville de Genève a organisé une pré-conférence permettant d’examiner plus spécifiquement l’intérêt, la responsabilité et les moyens pour les villes et les autres collectivités locales de promouvoir le respect des droits des personnes LGBTIQ+. Ce faisant, la Ville de Genève a souhaité promouvoir l’échange d’expériences et le travail en réseau des villes francophones, tout en leur offrant l’occasion de se donner mutuellement du courage, de se soutenir, dans cette mission indispensable, mais souvent mal comprise. Le rapport de cette pré-conférence, présenté conjointement avec le rapport de conférence d’Égides, met également en évidence l’importance d’associer les communautés LGBTIQ+ à l’élaboration et à la mise en place des politiques publiques les concernant. Comme le souligne Alfonso Gomez, Conseiller administratif de la Ville de Genève, en charge de l’Égalité et de la Diversité, « travailler avec les associations et les collectifs qui ont développé une expertise, développer des projets participatifs, co-construire avec les communautés, constituent les meilleurs moyens de rester au plus près des réalités du terrain et de répondre aux besoins spécifiques des différents groupes qui constituent les populations LGBTIQ+. »

Il y a ainsi été montré que l’espace public, de même que les prestations et services publics, ne sont pas accessibles à tout·e·x·s de manière égale. Les collaborations et partenariats sont nécessaires pour construire ces politiques publiques inclusives des diversités sexuelles et de genre. Le travail avec des organisations locales, nationales et internationales aide à leur élaboration et à leur mise en place pour qu’elles soient efficaces et cohérentes. Néanmoins, les associations sont souvent dans des situations de précarité et travaillent surtout de manière bénévole, il est donc important de leur offrir les moyens de participer activement à la mise en place de ces politiques publiques.

Par ce rapport, Égides et la Ville de Genève souhaitent sensibiliser les bailleurs de fonds et les institutions publiques à l’importance d’impliquer les communautés concernées et de prendre en compte leurs besoins spécifiques. Pour Laurent Breault, également coprésident d’Égides, « Les apprentissages de cette conférence présentés dans ce rapport seront consolidés et capitalisés, et permettront cette année de nourrir notre réflexion et celle de nos membres vers la conception de stratégies adaptées pour la mobilisation, le plaidoyer et l’action. Ils nous permettront également de transmettre les histoires des personnes LGBTQI francophones dans les mécanismes de plaidoyer internationaux, ces expériences qui révèlent une pensée critique de nos rapports interculturels, nos compréhensions communes de l’un∙e et de l’autre et des solutions pour corriger les inégalités. » 

La publication de ce rapport a été rendue possible grâce au soutien du Gouvernement du Québec par l’entremise de Montréal International, du Bureau de promotion de l’égalité et de prévention des violences (BPEV) de la République et Canton de Genève, du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France ainsi que de la Ville de Genève.

Voici les 10 recommandations du rapport :

Plaidoyer

  • Favoriser la mobilisation locale et des approches participatives pour établir des cibles de plaidoyer réalistes et adaptées aux revendications locales.
  • Améliorer les connaissances des personnes LGBTQI+ et des organisations qui les représentent sur le fonctionnement et le recours aux mécanismes internationaux de protection et de plaidoyer, notamment en créant un ensemble de formations accessibles.

Programmes

  • Favoriser le développement de programmes artistiques et de visibilité des artistes LGBTQI+.
  • Promouvoir le leadership et la visibilité des personnes marginalisées au sein des communautés LGBTQI+ par la mise en place de formations de leadership qui leur sont spécifiquement destinées.

Renforcement des capacités

  • Prioriser les petits organismes et leurs initiatives dans les programmes de renforcement de capacité, incluant les méthodes de soutien technique et financier.
  • Assurer la survie et la durabilité des organismes communautaires LGBTQI+ en favorisant le financement à la mission plutôt que le financement par projets.

Mobilisation et réseau

  • Assurer l’intégration d’une approche féministe intersectionnelle et décoloniale autant dans les structures organisationnelles des organismes communautaires que dans les programmes de défense de droits.
  • Favoriser le développement d’espaces inclusifs de réseautage et de développement de solidarités entre les organisations communautaires de différents contextes.

Recherche

  • Assurer que les programmes et le plaidoyer se fondent sur des données fiables en soutenant des processus participatifs d’évaluation, de recherche-action et de recherche communautaire, notamment sur les enjeux en lien avec les personnes LGBTQI+ migrantes et/ou racisées, avec les personnes trans et avec les personnes intersexes, qui sont des enjeux sous-étudiés.
  • Assurer l’accessibilité et l’utilisation de la recherche existante et future aux activistes LGBTQI+ en créant des systèmes de gestion et de mobilisation des connaissances.
Nouvelles / Actualité
Partagé le 2024-05-06

AUX NOUVELLES NO. 41 : AVRIL 2024

La revue de presse francophone de l’actualité LGBTQI

À chaque mois, dans chaque pays, la lutte aux LGBTQIphobies voit des avancées et des reculs. Pour suivre ce qui se passe dans les différentes régions du monde, Égides vous présente « Aux nouvelles », une revue de presse francophone de l’actualité LGBTQI. Ce bulletin vise à vous tenir informer des nouvelles législations, des arrestations, des jugements de cour et des sujets du moment.

Avertissement : certaines nouvelles rapportent des faits violents et des meurtres de personnes LGBTQI. Nous les partageons par devoir de mémoire, avec une pensée pour toutes les personnes anonymes qui subissent des violences LGBTQIphobes sans obtenir d’attention médiatique.

Malheureusement, certains articles pourraient ne pas être accessibles dans leur entièreté.

Aux Nouvelles no. 41 : avril 2024

Afrique

Au Gabon, les discussions à huis clos autour du Dialogue national inclusif auraient abordé de manière houleuse la question de l’orientation sexuelle.

Au Ghana, la Haute Cour refuse de forcer le président à promulguer la loi anti-LGBT votée par le parlement en février.

En Irak, une nouvelle loi vise à criminaliser les relations homosexuelles et les transitions de genre et pourrait valoir jusqu’à 15 ans de prison. L’ONU s’est dite alarmée par la situation.  

Au Madagascar, un reportage souligne comment la communauté LGBT est encore stigmatisée.

Au Maroc, deux personnes auraient été assassinées à Kenitra en raison de leur homosexualité présumée. Des groupes profitent de la réforme du Code pénal pour lancer une pétition pour l’abolition de l’article 489 du Code criminel.

En Mauritanie, deux personnes auraient été arrêtées pour un présumé mariage entre personnes de même sexe.

En Ouganda, la Cour constitutionnelle du pays confirme malheureusement la loi anti-LGBTQI.

En République démocratique du Congo, un parti d’opposition dépose un projet de loi visant à punir l’homosexualité de 5 à 10 ans de prison.

Au Rwanda, un·e coutirièr·e non-binaire célèbre la façon dont iel a pu rebondir après son arrestation pour avoir parlé publiquement de son désir de changer de genre sur ses papiers d’identité.

Au Sénégal, un youtubeur a été tabassé pour avoir défendu les droits des personnes LGBTQI. Deux hommes auraient également été arrêtés à Gorée pour avoir été surpris en plein ébat. Des groupes anti-LGBT tentent de s’opposer à la venue d’une chef de mission d’observation électorale de l’Union européenne parce que celle-ci a été liée à l’intergroupe LGBTI du Parlement européen.

En Tunisie, des brochures sur la sexualité (et traitant entre autres d’homosexualité) produite par une agence de l’ONU ont été retirées de la Foire internationale du livre à la demande des organisateurs.

Amérique du Nord

Au Canada, Santé Canada change ses règles pour autoriser le don de sperme pour les hommes gais. Des sondages alertent sur la montée des crimes haineux anti-LGBTQI. Une Cour confirme que le système public doit payer pour une procédure spéciale de réassignation sexuelle réalisée au Texas pour une personne non-binaire qui désire une vaginoplastie et conserver son pénis.

Aux États-Unis, les soins pour les mineurs trans sont temporairement interdits par la Cour suprême dans l’état de l’Idaho, en attendant la décision sur le fond du dossier. Mais dans un autre dossier, la Cour suprême a reconnu qu'il est discriminatoire pour les assurances et les États de ne pas couvrir certains soins pour les personnes trans.  L’administration Biden et le département d’éducation adoptent des provisions pour protéger les jeunes LGBTQI contre la discrimination à l’école, mais laissent de côté les athlètes trans. La mesure est déjà contestée en Cour par plusieurs états républicains. L’association nationale intercollégiale d’athlétisme américaine a annoncé qu’elle refusait la participation des athlètes trans dans les sports féminins.

Amérique du Sud

La Dominique décriminalise l’homosexualité. L’occasion de faire un portrait des droits LGBTQI dans les Caraïbes.

Europe

En Belgique, la projection d’un film lesbien est perturbée par plusieurs insultes misogynes, forçant les producteurs à prendre position.

En France, le Sénat dépose un texte pour faciliter le changement de genre à l’état civil. Le même mois, des sénateurs de droite veulent déposer un projet de loi visant à empêcher la prise en charge des enfants trans, poussant plusieurs associations à s’inquiéter d’un retour des « thérapies de conversion ». Les affiches publicitaires d’un livre transphobe sont retirées des rues de Paris. SOS Homophobie compte porter plainte contre les autrices de ce livre. Une grande manifestation, appelée par plus de 800 collectifs et personnalités publiques, s’organise pour le 5 mai en soutien aux personnes trans. Plusieurs agressions sont rapportées, dont à Lyon et Strasbourg. Les ministres semblent intéressés à rouvrir le débat sur la GPA même si le président français s’est montré fermé sur le sujet. L’IFOP publie son baromètre LGBT+ sur le milieu du travail.

En Grèce, le bureau britannique des affaires étrangères a émis un avertissement pour les voyageurs LGBTQI visitant certaines régions du pays.

En République Tchèque, les couples homosexuels obtiennent de nouveaux droits, mais le gouvernement refuse d’autoriser le mariage.

La Suède facilite les changements à l’état civil pour les mineurs et simplifie les transitions médicales pour les majeurs. Ces propositions auraient été soutenues, voire proposées, par des partis conservateurs.

En Suisse, un tribunal acquitte un professeur de théologie pour un passage où il traitait les homosexuels de parasites et de peste.

International

20minutes.fr nous explique pourquoi il y a plusieurs journées dédiées dans le calendrier aux visibilités de nos luttes.

ILGA plaide pour une plus grande inclusion numérique.

Fugues fait un résumé du rapport d’ILGA sur les enjeux intersexes dans le monde. De plus, l’ONU vient d’adopter une première résolution condamnant les discriminations subies par les personnes intersexes.

Le Vatican dit s’opposer à la criminalisation de l’homosexualité, mais publie sa vision du monde dans lequel il s’oppose à la théorie du genre.

Culture

Le dernier rapport de GLAAD montre une diminution des représentations des personnages LGBTQI à la télévision.

Découvrez les 8 artistes queers en lice à l’Eurovision 2024.

Le magazine Fugues fête ses 40 ans.

Le magazine Têtu est racheté par l’association Le Refuge.

Découvrez la série documentaire « L comme lesbienne » en streaming ou lisez le portrait de la rapper lesbienne Calamine.

Ne manquez pas les nouvelles et les capsules d’humour du balado Toustes!

Bonne lecture

PS : Si des nouvelles nous ont échappé, n'hésitez pas à nous faire parvenir les liens. Nous verrons si elles peuvent être ajoutées au prochain bulletin.

Nouvelles / Actualité
Partagé le 2024-04-15

AUX NOUVELLES NO. 40 : MARS 2024

La revue de presse francophone de l’actualité LGBTQI

À chaque mois, dans chaque pays, la lutte aux LGBTQIphobies voit des avancées et des reculs. Pour suivre ce qui se passe dans les différentes régions du monde, Égides vous présente « Aux nouvelles », une revue de presse francophone de l’actualité LGBTQI. Ce bulletin vise à vous tenir informer des nouvelles législations, des arrestations, des jugements de cour et des sujets du moment.

Avertissement : certaines nouvelles rapportent des faits violents et des meurtres de personnes LGBTQI. Nous les partageons par devoir de mémoire, avec une pensée pour toutes les personnes anonymes qui subissent des violences LGBTQIphobes sans obtenir d’attention médiatique.

Malheureusement, certains articles pourraient ne pas être accessibles dans leur entièreté.

Aux Nouvelles no. 40 : mars 2024

Afrique

Au Gabon, un leader d’une association LGBTQI dénonce l’homophobie dont il a été victime. Quelques acteurs s’inquiètent également d’une possible recriminalisation de l’homosexualité alors que s’ouvre ces consultations nationales sans que les communautés LGBTQI puissent y participer.

Au Ghana, le président retarde la signature de la loi anti-LGBT en attendant la décision de la Cour suprême. En réponse, ses opposants bloquent la nomination des ministres et font une demande à la Cour, tandis que les évêques ont demandé à le rencontrer. Un homme s’est fait battre par une milice populaire.

Au Liban, une directrice d’école aurait été convoquée en cour suite à l’utilisation par des enseignants d’un outil parlant de la diversité des familles.

Au Maroc, des policiers ont fait une descente dans une maison et y auraient arrêtés plusieurs personnes.

En Ouganda, un tribunal refuse de reconnaitre une association de défense des droits LGBTQI. Le Fonds Monétaire International lance une alerte sur l’impact potentiel de la loi anti-LGBTQI.

En Tunisie, un projet de loi sur les associations est en cours d’examen. La création d’une association et l’obtention d’aides extérieures y seraient soumises à des autorisations préalables, ce qui pourrait venir limiter le travail des organisations LGBTQI. Le pays observe d’ailleurs une augmentation des cas de VIH.

Amérique du Nord

Au Canada, une ville de l’Alberta vient d’interdire par référendum les traverses piétonnes et les levées de drapeaux arc-en-ciel sur les terrains de la municipalité. Plusieurs experts juridiques de la province remettent en question la nouvelle loi interdisan

Au Canada, trois organisations non gouvernementales ont été reconnues indésirables par le bureau du procureur général de Russie, dont une pour ses positions pro-LGBTQI. 400 artistes canadiens ont signé une lettre ouverte pour dénoncer des politiques anti-trans alarmantes.

Au Québec, des marqueurs X pourront bientôt être inscrits sur les cartes d’identité gouvernementales. Cependant, les activistes sont déçus d’un jugement de la Cour d’appel du Québec confirmant une loi obligeant les personnes mineures trans à obtenir au préalable une lettre d’un professionnel de la santé ou d’un travailleur social avant de pouvoir changer leur mention de genre sur leurs papiers d’identité. Plus d’une centaine d’organisations de la société civile ont également appelé à la dissolution du Comité de sage, une instance mise en place par le gouvernement pour se pencher sur les enjeux des personnes trans et non-binaires. Une manifestation pour la journée de visibilité trans a d’ailleurs eu lieu dans les rues de Montréal. Suite à la diffusion par la télévision d’État d’un reportage anti-trans, plusieurs acteurs ont dénoncé la désinformation dont sont victimes les personnes trans.

Aux États-Unis, l’accord entre démocrates et républicains ayant permis de faire adopter le budget et d’éviter la paralysie des services publics inclut cependant une clause interdisant aux ambassades de lever le drapeau arc-en-ciel. Aucune enquête criminelle ne sera ouverte entourant la mort de Nex Benedict, adolescent.e non-binaire ayant été harcelé.e dans son école. 

Amérique du Sud

Au Brésil, les commanditaires présumés de l’assassinat de la femme politique ouvertement lesbienne Marielle Franco ont été arrêtés.igne la montée en visibilité des groupes LGBTQI.

Asie et Océanie

En Australie, la Marche des Fiertés demande aux forces policières de participer sans uniforme à la suite du meurtre d’un présentateur de télévision et de son compagnon.

En Thaïlande, la loi autorisant le mariage pour les couples de même sexe a été approuvée par les députés et doit maintenant passer au Sénat.

Europe

L’Allemagne, l’Autriche et la Suisse publient des lignes directrices communes sur le traitement des jeunes trans, dans un document de prêt de 320 pages.

En France, un texte de loi sur la réparation des personnes condamnées pour homosexualité entre 1945 et 1982 a été adopté. Un collectif d’associations a saisi le Conseil d’État pour revendiquer le droit de définir librement leur identité de genre et faire invalider des circulaires de 2017 relatives aux procédures de changement de prénom et de la mention du « sexe » à l’état civil. Plus de cent professionnels de la santé s’inquiètent également d’un rapport sénatorial qui veut faire interdire les traitements hormonaux et les bloqueurs de puberté pour les mineurs.

En Grèce, le premier mariage gay a lieu sous protection policière.

En Italie, un tribunal a décidé de reconnaitre que les certificats de naissance peuvent mentionner deux mères et d’invalider la requête du parquet de 2023, soulageant ainsi un peu les familles homoparentales.

En Russie, suite à l’ajout du « mouvement international LGBTQ » sur la liste des personnes déclarées « terroristes et extrémistes », les gérants d’un bar LGBTQI ont été emprisonnés et déclarés comme tels.

En Suisse, le parlement reporte les discussions pour bannir les « thérapies de conversion » sur l’ensemble du territoire.

International

Le Monde publie un article sur le débat au sein de la communauté francophone de Wikipédia à savoir s’il faut indiquer le morinom (ou « deadname ») des personnes trans.

La justice a rejeté la plainte du réseau social X contre une association qui fait des études critiques sur la haine en ligne.

Une étude souligne les stéréotypes de genre associés aux intelligences artificielles génératives.

La revue LGBTQI Komitid ferme ses portes.

Bonne lecture

PS : Si des nouvelles nous ont échappé, n'hésitez pas à nous faire parvenir les liens. Nous verrons si elles peuvent être ajoutées au prochain bulletin.